L’usage de poison dans le secteur du Technoparc dérange, encore